Rencontre avec Philippe Pascot

Le 14 décembre 2016, Philippe Pascot ancien adjoint au maire d’Evry Manuel Valls, ancien conseiller régional, était à Bruxelles pour présenter son dernier livre Du goudron et des plumes, Délits d’élus tome 2 . Nous avions également la possibilité de nous procurer ses autres livres Délits d’élus – 400 politiques aux prises avec la justice et Pilleurs d’État.

J’ai été très content d’assister à cette rencontre car je partage son point de vue sur plusieurs sujets concernant la corruption d’élus, les délits, le comportement des électeurs, etc. Voici ce que j’ai retenu de cette rencontre avec mes commentaires.

philippe-pascot-14-12-2016Le casier judiciaire

Aujourd’hui pour certaines fonctions on demande aux gens d’avoir un certificat de bonnes vies et moeurs vierge pourtant pour diriger on ne le demande pas. Plusieurs élus inquiétés par la justice peuvent continuer à exercer leur mandat. Par contre si un salarié est condamné, il est licencié sur le champ sans indemnités. Une pétition circule actuellement en France concernant cette règle. Il y aura une loi mais qui en réalité ne va rien changer, ils vont se couvrir entre eux (c’est comme chez nous lorsque les députés ont fait marche arrière concernant le cumul des mandats).

Une partie significative des élus ont déjà eu affaire avec la justice ou le fisc (par exemple, une élue venait au Parlement avec un bracelet au pied et votait des lois). Nous avons donc des élus délinquants qui viennent donner des leçons à la population.

Trouvez-vous normal que les électeurs, et même des femmes, aillent voter pour un élu qui a été jugé pour agression sexuelle et harcèlement sexuel contre ses collègues ?

Le métier de « politicien »

La plupart des élus n’ont jamais travaillé de leur vie, certains qui se vantent de défendre la cause des ouvriers ont parfois travaillé quelques jours dans une usine seulement. Ils n’ont jamais travaillé donc il y a une distorsion sur la manière de faire les choses et ce qui est bien pour la population (ce qui donne des élus en décalage avec la réalité comme Jean-François Copé qui se trompe sur le prix des pains au chocolat).

Xavier Bertrand a déclaré qu’il ne cumulerait pas les mandats de député et maire avec ceux de président de région et d’agglomération. Mais ce que les gens ne savent pas c’est qu’il a fait augmenter son salaire pour compenser cette « perte ».

Le clientélisme

La politique est devenu un métier, une carrière où on peut rester longtemps si on a un comportement d’escroc. L’escroc il est sympa, il connait les gens, il pratique le clientélisme, on voit parfois des élus qui se permettent d’offrir des cadeaux aux gens. Les images que j’avais postées ici le montrent bien.

« Si tu ne me rends pas service, je ne voterai pas pour toi ». C’est aussi de la faute des électeurs qui continuent de voter pour eux. Les électeurs vont privilégier l’élu corrompu, celui qui fait des promesses, qui donnent un coup de piston, qui promet des choses mais ne soutiendront pas celui qui est intègre et qui dit la vérité. Chaque électeur pensera à ses intérêts mais au final tous les électeurs sont perdants. Ce ne sont que des promesses pour se maintenir au pouvoir et les électeurs tombent dans le panneau.

La politique au service de l’entreprise

Plusieurs politiciens ne font pas de la politique au service de la population mais pour des entreprises et des secteurs d’activités (ex : Dati et le lobby gazier, Philip Morris, notaires en France, Affaire DeDecker et transaction pénale).

Le bulletin de vote comme arme de contestation

La seule arme dont dispose le citoyen et il ne sait visiblement pas s’en servir c’est le bulletin de vote. Quand on voit le taux d’abstention à chaque élection on ne se rend pas compte de la possibilité de changement si on votait correctement. Il faut revaloriser le vote blanc ou l’abstention. Il faut trouver un moyen de motiver les gens à voter. Pourtant lors des primaires de droite on a pu voir que des gens ont accepté de payer pour voter. De plus ces derniers temps, et cela est bien triste, on ne vote plus pour quelqu’un mais contre quelqu’un : en 2007, les gens n’ont pas voté pour François Hollande mais contre Nicolas Sarkozy (président sortant au bilan médiocre) comme en 2002 ils ont voté pour Jacques Chirac pour ne pas laisser passer Le Pen, à la primaire de la droite 2016 c’était tous contre Nicolas Sarkozy et à la primaire de la gauche ce sera certainement tous contre Valls).

Dans la majorité des cas ces élus ne sont pas représentatifs de la population puisqu’en général ils ne reçoivent que 20% des suffrages pour être élu.

Un semblant de transparence

Suite au scandale Cahuzac, les autorités ont décidé de sortir une loi bidon pour obliger les élus à publier leur patrimoine et permettre aux citoyens de consulter. Une tâche laborieuse car « la loi interdit toute reproduction des documents que nous allons consulter. Pas de photo, pas de notes. De même, pour prévenir l’utilisation d’un éventuel dictaphone, il est prohibé de parler« 

La presse et les médias

Malheureusement il n’existe pas beaucoup de journalistes courageux, de presse indépendante. La majorité de la presse, l’information et les médias en France est détenue par un club de millionnaires qui a le pouvoir d’empêcher la diffusion de certaines informations comme l’avaient montré Pierre Carles dans « Pas vu Pas Pris  » ou « les Nouveaux Chiens de garde » de Serge Halimi.

Philippe Pascot n’est pas invité sur les chaînes publiques car son discours passe mal. Les médias cherchent à couvrir les politiciens. Il ne sera passé que deux fois sur RMC, chez Jean-Jacques Bourdin et quelques minutes au Grand Journal. Quand on sait que Laurent Ruquier invite des personnalités qui ont écrit un livre qui a fait parler, on se demande pour quelle raison il ne l’a pas encore invité dans son émission ONPC (Lien RMC 1Lien RMC2)

En ce qui concerne le lanceur d’alerte on fait croire qu’on fait une loi pour les défendre mais en réalité on cherche à les détruire car si un lanceur d’alerte découvre une malversation il doit d’abord avertir sa hiérarchie avant d’avertir la presse et s’il ne respecte pas cette règle alors l’enquête est caduque. La loi oblige le patron de garder le lanceur d’alerte, il ne peut plus le virer mais alors vous imaginez la vie de ce travailleur dorénavant dans l’entreprise qu’il vient de dénoncer ?

Le petit peuple pour cible

Trouvez-vous normal qu’aujourd’hui on crée des ministères et inspecteurs pour lutter contre la « fraude sociale » quand d’autres fraudeurs ne sont ni poursuivis ni sanctionnés. On préfère courir après un père de famille qui cherche à gagner quelques euros de plus le week-end pour nourrir sa famille plutôt que ceux qui fraudent des centaines de milliers d’euros.

Frais de représentation

Il est par exemple sidérant de voir que ces élus reçoivent de l’argent pour leurs frais de représentation : pour payer le transport (avion, train), frais de restaurant, costumes, et ils trouvent le moyen de se les faire rembourser de nouveau tout en ayant une voiture de fonction et un chauffeur à leur disposition. En France plusieurs élus utilisent les IRFM à d’autres fins que celles de représentation. Ils en touchent tellement et mettent de côté qu’ils ont pu s’acheter une maison.

Protection fonctionnelle

Les élus bénéficient également d’une protection juridique payée par les contribuables s’ils doivent aller en procès. Par contre lorsque ces élus s’attaquent à un journaliste ou un citoyen qui dénonce leurs agissements, ces derniers doivent payer les frais d’avocat de leurs poches. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle les élus ne se gênent pas de le faire afin de les intimider, les décourager pour qu’ils abandonnent.

Conclusion

Tout tourne autour de la transparence, moins il y en a, plus ils en profitent. Plus nous en saurons, moins ils pourront abuser du système. Si on ne fait rien, on s’habituera et tout cela continuera.

On vote pour quelqu’un et puis on ne s’en occupe plus. Pendant 5 ans ils font ce qu’ils veulent. Les citoyens doivent apprendre à se former à devenir des détectives citoyens, des militants pour éviter ce genre d’abus.

En Belgique un récent scandale a vu le jour dont j’ai parlé ici : J’ai fait un petit résumé où je donne quelques pistes

Il faut monter son réseau avec des élus intègres et engagés, des journalistes, des lanceurs d’alertes pour recevoir les informations et investiguer, travailler en groupes, dénoncer les élus corrompus, etc.

Ne plus jamais voter pour un élu condamné, corrompu. Dénoncer le clientélisme électoral.

Les aider en limitant leur mandat pour éviter ce genre de situation. Tu as été député ? Très bien, merci et au revoir.

S’indigner, partager sur les réseaux sociaux (espaces de discussion pour partager et diffuser ces infos). On est le nombre ! Avant c’était plus difficile de partager des informations et militer (distribuer des tracts). Aujourd’hui vous publiez un article, ça like, ça commente et ça partage par milliers d’interactions.

Les élus sont moins nombreux que la population. Les employeurs c’est nous. ils se prennent pour des seigneurs, ils nous prennent pour des serfs mais nous sommes leurs employeurs. On a le droit d’avoir des employés intègres.

Vidéos
https://www.youtube.com/results?search_query=philippe+pascot

Publicités

Auteur : Ibrahim

https://www.facebook.com/ibrahimrais82

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s