Chômage

Plus il y a de chômeurs plus la perte est élevée pour le pays qui ne profite pas de ses talents inactifs. Parfois j’ai l’impression qu’en étant chômeur je suis dans une sorte de prison : je suis capable de travailler mais on ne me laisse pas. Cela faisait longtemps que je voulais mettre par écrit mon expérience et réflexion sur le chômage. A Bruxelles, capitale de l’Europe, de nombreuses (17 %) personnes sont au chômage pour les raisons que je vais aborder ici.

Liste de sites pour trouver du travail

Avant de commencer, j’ai fait une liste sur mon blog pour aider les autres demandeurs d’emploi dans leurs recherches. Ajoutez-la à vos favoris.

Discrimination à l’embauche
La discrimination à l’embauche est un fléau à Bruxelles dont sont victimes de nombreuses personnes à cause de leur prénom, nom de famille, couleur de peau, apparence physique, couvre-chef/barbe, tatouage, etc. Une discrimination difficile, voire impossible, à prouver. Des chômeurs de longue durée doivent parfois espérer tomber sur un employeur qui n’est pas xénophobe pour être embauchés. Que doivent faire les pouvoirs publics pour lutter contre ce fléau ?

Népotisme et cumul des mandats
On parle actuellement beaucoup de scandales en politique : des postes de travail dans le secteur public ne sont réservés qu’à des personnes avec une étiquette politique. Des mandataires cumulent des fonctions rémunérées sans vraiment travailler. On pourrait libérer des centaines de postes de travail avec la fin du cumul des mandats et la réorganisation des pouvoirs publics. Par exemple un échevin qui cumule avec un poste de direction : il doit choisir. On pourrait nommer à ce poste un DE (demandeur d’emploi) avec de l’expérience en gestion d’entreprise. Sans oublier le problème du népotisme avec des politiciens qui placent les membres de leur famille (et ceux de leurs camarades) à des postes dans l’administration publique ou des asbl subsidiées.

Peu d’offres d’emploi
Avec l’informatisation des tâches (suppression des caissiers, des guichetiers de banque, fermeture de gares, etc), la délocalisation (voir plus loin) et la robotisation des ouvriers, il y a de moins en moins de postes de travail. Il suffit de voir le nombre de chômeurs par rapport au nombre d’offres d’emploi. La patronne du Forem l’a récemment reconnu. Comme il y a environ un poste de travail pour une centaines de candidats la concurrence entre eux est rude.

Concurrence entre demandeurs d’emploi
Il y a tellement de DE que les employeurs ont l’embarras du choix. Pour une offre d’emploi ils recevront des centaines de CV. Leur tâche devient difficile : ils voudront le meilleur, le moins cher, le plus sympa, le plus flexible, etc. Pour les employeurs le chômeur doit être docile, il doit accepter n’importe quel boulot, n’importe quel salaire (pas question de négocier), faire des heures supp’, etc. On voit foisonner des offres d’emploi où les conditions sont de plus en plus exigeantes.
voir aussi film La Loi du marché

Offre emploi

L’activité du demandeur d’emploi
« Le chômeur est un glandeur » : on l’entend souvent. Le chômeur cherche du travail et attend d’en trouver un. En attendant il lui est interdit de faire des petits boulots  mais il est libre de faire ce qu’il souhaite de sa journée. Cependant, de plus en plus de politiciens souhaitent faire travailler les chômeurs ou leur imposer certaines règles. Regardez par exemple cette photo du Pole Emploi (La journée-type du demandeur d’emploi efficace) où ils dictent aux DE ce qu’ils doivent faire de leur journée. Comprenez dès lors que les autres DE sont inefficaces pour ne pas avoir suivi ces règles. La prochaine étape consistera-t-elle à attacher les DE à un bureau de 9h à 17h tous les jours de la semaine et surveiller qu’ils sont bien occupés à chercher du travail sur un PC ou à rédiger des lettres de motivation ? En Grande-Bretagne ils souhaitent obliger les demandeurs d’emploi à passer 35h/semaine dans les centres d’emploi. C’est comme si à Bruxelles on obligeait les DE à passer 35h/semaine dans une antenne Actiris. Impossible vu le nombre de DE à Bruxelles par rapport au nombre de bureaux Actiris. Néanmoins de plus en plus de DE à Bruxelles commencent à être lassés d’être convoqués inutilement chez Actiris.
http://www.lecho.be/dossier/crisepolitique/Il-faut-responsabiliser-les-gens-en-mettant-fin-a-l-assistanat/9918124

18582571_10212738160870061_2971242487738307987_n

Le manque de proactivité et de professionnalisme chez Actiris
Je ne sais pas comment ça se passe au VDAB et Forem mais Actiris (Bruxelles) laisse à désirer. J’ai rédigé plusieurs plaintes contre les services d’Actiris : l’impolitesse des personnes de l’accueil ou du call center, le service Plaintes couvre leurs collègues, l’inutilité des conseillers emploi qui passent leur temps à faire pression sur les DE et les faire passer pour des bons à rien, des services peu efficaces et peu productifs, etc. J’avais d’ailleurs reproché à Actiris de ne pas faire un screening des offres d’emploi avant de les publier. Plus ils publient, plus ils pourront gonfler leurs statistiques (« vous voyez il y a autant d’offres, du travail y’en a »). Ils publient souvent des « fausses offres d’emploi » (jobs à l’étranger, travail sans contrat, travail comme indépendant, faux stage, etc). D’ailleurs le site satirique Nordpresse a récemment piégé Actiris.
voir aussi film « Les Têtes de l’emploi »
http://1210sjtn.blogspot.be/2017/01/la-campagne-ratee-du-forem.html

Le feedback des employeurs
Des employeurs refusent de donner un feedback détaillé sur la raison pour laquelle notre candidature n’a pas été retenue. On aimerait bien le savoir puisque les autres recruteurs, mais aussi Actiris (VDAB, Forem) et l’ONEM vous posent la question : pourquoi n’avez-vous pas été sélectionné pour toutes ces offres ? Vous avez l’air bien embêté puisque vous ne savez pas. Du coup, pour vous justifier, vous vous mettez à inventer des raisons possibles et vous vous enfoncez : je n’étais peut-être pas correctement habillé, je ne suis pas arrivé assez à l’avance, j’ai dit ceci/cela, etc. J’avais posé la question à Actiris qui m’a répondu que l’employeur n’était pas obligé de donner un feedback suite à un refus.

La réduction du temps de travail
Il n’y a pas de secret : il n’y a pas assez de travail pour tout le monde. Une des solutions pour réduire le chômage et accroître le bien-être des travailleurs est la réduction du temps de travail. Moins d’heures par jour (commencer plus tard, terminer plus tôt) ou moins d’heures par semaine (travailler un jour en moins). Plus de repos pour permettre au travailleur d’être en meilleure forme et plus heureux/motivé au travail. Certains partis politiques l’ont bien compris et font campagne sur ce sujet. Au lieu de cela c’est l’inverse qu’il se passe : les gouvernements donnent aux entreprises le droit de faire ce qu’elles souhaitent des travailleurs : des contrats flexibles, des longues semaines de travail, uberisation des fonctions, etc.

Les jeunes au chômage, les vieux au travail
Le taux de chômage le plus élevé concerne deux catégories : les « jeunes » (car sans expérience) et les « vieux » (trop chers et moins productifs). Soit on est trop jeunes, soit trop vieux. Nos gouvernements ne font qu’avancer l’âge de la retraite en misant sur la diminution de l’espérance de vie des retraités. En les obligeant à rester plus longtemps au travail, les jeunes doivent attendre plus longtemps qu’un poste se libère : après on vient reprocher aux jeunes qu’ils ne cherchent pas de travail et on s’étonne que certains sombrent dans la délinquance.
https://nl.express.live/2016/11/02/115681roland-duchatelet-basisinkomen/
Duchâtelet: ‘Mensen tot hun 67ste laten werken, terwijl er een half miljoen werklozen zijn. Hoe idioot kun je zijn?’
Chomage des jeunes, Retraite, pensions, travail

Faux stages
Quand j’étais à Barcelone je ne comprenais pas pourquoi au lieu d’offres d’emploi je ne voyais que des « contrats de stage« . Entendons-nous bien : un stage c’est pour un étudiant qui étudie à l’université et qui doit le faire pour obtenir son diplôme, un stage d’immersion professionnelle. En Espagne les entreprises ont trouvé le filon : elles offrent le statut de stagiaire à un candidat pour un emploi : il sera moins payé et son contrat sera flexible (on pourra le jeter quand on veut). En Belgique ça s’appelle le FPI : j’ai fait plusieurs candidatures spontanées pour ce type de contrat (valable uniquement si on postule pour une fonction dans laquelle on manque d’expérience et dans laquelle on souhaite s’améliorer). Je n’ai jamais reçu de réponse positive de la part des entreprises. Par contre il existe aussi des offres d’emploi comme « stage non rémunéré » pour des DE expérimentés qu’on veut exploiter.
Actiris publie aussi des offres d’emploi qui ne s’adressent pas à des candidats à un emploi comme salarié : lorsque vous prenez contact avec l’employeur ce dernier vous demande si vous pouvez prendre le statut d’indépendant par exemple. Si je voulais devenir indépendant je l’aurais fait depuis longtemps.

Contrats temporaires/interim
Normalement, les entreprises passent par une agence d’interim pour engager un candidat qui devra travailler temporairement dans leur entreprise : pour un remplacement (maladie, grossesse, vacances) ou pour une surcharge de travail temporaire (backlog suite à un problème technique, événement comme soldes). Aujourd’hui les entreprises engagent des candidats pendant 6 mois pour les virer après et en engager un autre. Depuis que j’ai fini mes études en 2005 j’ai repéré des dizaines d’entreprises qui jouent à ce petit jeu. Tous les six mois vous verrez la même offre d’emploi pour le même poste. Ils font cela pour ne pas offrir un meilleur salaire et une promotion au candidat qui a bien travaillé pendant 6 mois. On va tout de même pas me dire que sur 10 ans ils n’ont toujours pas trouvé un candidat qui convient pour le poste ?

Burnout et dégoût pour le monde du travail
De plus en plus de personnes sont malades suite à un burnout causé par le travail et sont même dégoûtées d’aller travailler :
surcharge de travail : on vire votre collègue et on vous impose ses tâches. Une personne doit faire le travail de deux. S’il est pas content, on le menace d’être le prochain.
horaire : des entreprises disent ouvertement qu’elles ne veulent pas d’employés 9-5 (nine to five), elles veulent exploiter leurs travailleurs : travailler plus pour gagner la même chose. Les horaires ne sont pas respectés, on vous demande de rester plus longtemps au bureau pour finir certaines tâches alors que vous devriez logiquement continuer votre travail le lendemain puisque votre journée est terminée. Les heures supplémentaires ne sont pas payées.
stress : causé par les objectifs imposés qui ne font que croître (le mois dernier vous deviez vendre 50 unités, le mois suivant 60 et ainsi de suite), concurrence entre travailleurs, mauvaise ambiance de travail, trafic routier et transport public.
organisation : les postes de manager sont occupés par des personnes médiocres et incompétentes, incapables d’encadrer correctement des travailleurs.
conditions de travail : on vous promet de renégocier votre salaire ou une promotion pour vous motiver/booster mais ensuite on ne vous donne rien.
On voit bien ce genre de situation au début du film « La mécanique de l’ombre » avec François Cluzet.
Face à ce genre de situation vous n’avez pas vraiment le choix : tenir le coup ou démissionner. Si vous démissionnez vous êtes sanctionné par l’ONEM (perte de vos allocations de chômage pendant une longue durée).
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/3206052/2017/07/11/Elle-frole-le-burn-out-la-reponse-de-son-PDG-est-brillante.dhtml

Les entretiens d’embauche
Depuis 2005 j’ai dû en faire des centaines. Toujours un très mauvais moment à passer. On vous demande d’être naturel, mais pour certains ce n’est pas une bonne idée. Vous devez alors jouer un personnage, mentir, embellir, cirer les pompes. Il faut se farcir des questions débiles et répétitives auxquelles il faut répondre de manière à faire plaisir au recruteur (il existe des guides de questions-types et réponses-types).
Les vidéos parodiques de type « entretien d’embauche version honnête » se multiplient pour tourner en dérision les questions des interviewers.

Effets néfastes du chômage sur la personnalité
http://www.levif.be/actualite/sante/les-effets-nefastes-du-chomage-sur-la-personnalite/article-normal-388301.html

https://www.youtube.com/watch?v=DlOmAH2akw0 (Chômage, solitude, exclusion, ou enfer dans la société aliénée)
https://www.youtube.com/watch?v=RdKxcK9B66c (Chômage : comment lutter contre l´isolement ?)
https://www.youtube.com/watch?v=THLaq6LctRI (Chômage et dépression : un sujet toujours taboo)
http://www.atlantico.fr/decryptage/quand-chomage-longue-duree-modifie-jusqua-personnalite-demandeurs-emploi-xavier-camby-2014788.html
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/02/25/23438-etre-chomage-peut-modifier-personnalite

Le bilinguisme à Bruxelles
Le taux de chômage bat des records à Bruxelles et plombe la moyenne nationale. Les Bruxellois sont les dindons de la farce : la plupart des postes de travail à Bruxelles sont occupés par des gens qui viennent de Flandre et de Wallonie (ce qui provoque également la congestion du trafic routier). Les postes où le bilinguisme est requis ne sont pas donnés aux Bruxellois mais à des Flamands. Les Flamands seraient plus bilingues que les Bruxellois (surtout quand le recruteur ou le responsable de l’entreprise est un flamand).

Dumping, délocalisation et concurrence étrangère
-Délocalisations : nous avons appris que des postes de la société BNP Paribas seront supprimés en Belgique et délocalisés au Portugal. En attendant on invite les Belges à aller travailler à l’étranger dans des call centers ou des postes délocalisés. Mon premier emploi fut dans un service clientèle belge délocalisé en Espagne. Donc on supprime un poste de travail en Belgique (payé 2.400 €), on le délocalise dans un pays étranger (RO, BG, PT, ES, IE, CZ, MG) et on trouve (invite) un Belge pour faire ce boulot pour un salaire inférieur (1.000 €). C’est intéressant pour ceux qui veulent voyager et avoir une première expérience professionnelle, mais après ?
http://bx1.be/news/un-important-service-de-deliveroo-delocalise-a-madagascar-les-livreurs-protestent/
D’ailleurs même le Forem et la Poste (domaine public) délocalisent.

Les Bruxellois subissent également la concurrence étrangère :
Expats indiens dans l’IT : les postes dans le secteur IT sont occupés par des expats venus d’Inde. Et les diplômés en informatique qui sont au chômage ici ils servent à quoi ?

Indian Contractors Brussels Brussel Bruxelles Indiens IT Jobs Chomage Emploi

-Crise en Europe : suite à la crise économique en Espagne, des milliers d’Espagnols sont venus en Belgique. Du coup les Belges qui ont étudié l’espagnol ne sont plus sélectionnés pour les postes où la connaissance de l’espagnol est requise. Plusieurs DE se demandent pourquoi ils voient des postes de travail occupés par des personnes incapables de s’exprimer en français alors qu’elles sont disponibles sur le marché de l’emploi.
-Réfugiés : suite à l’arrivée de réfugiés des entreprises préfèrent les engager car ils sont plus dociles et acceptent de faire des tâches ingrates pour un salaire misérable.
-Bruxelles est la capitale de l’Europe et le siège de plusieurs institutions européennes qui engagent des expatriés européens plutôt que des Bruxellois polyglottes.

La chasse aux chômeurs
Le chômeur est une cible faible et facile. Souvenez-vous des exclusions sous le gouvernement Di Rupo (PS). Sans oublier les contrôles de l’ONEM, comme ici.

Vidéos intéressantes
« Étienne Chouard professeur d’économie et de droit nous livre la vérité sur le chômage : il est voulu et créé par nos dirigeants afin de rendre les travailleurs dociles et de garder un niveau bas d’inflation. » https://www.youtube.com/watch?v=_x1eck6ZHks

Cours de Chômage (avec Gaël Mectoob – Studio Bagel) : https://www.youtube.com/watch?v=SxxendSzadw

Comment s’occuper ?
En attendant de trouver un emploi, il ne vous reste pas grand chose à faire qu’attendre qu’une offre d’emploi se présente. Néanmoins les recruteurs aiment poser cette question débile : qu’avez-vous fait pendant tout ce temps ? Quoi que vous répondiez, la réponse ne va jamais les satisfaire.
-Faire des formations ? au point qu’on finit par les collectionner. Vous êtes diplômé dans un domaine, vous avez de l’expérience dans un domaine et vous vous retrouvez à faire une formation pour travailler dans un autre domaine, moins bien payé. Par exemple un ingénieur commercial ne trouvant pas de travail sera invité à suivre une formation pour devenir comptable ou vendeur. Des formations pour des postes en pénurie ? Une fois formés, les chômeurs se rendent compte qu’il est toujours difficile de trouver du travail, même pour ces fonctions « en pénurie ».
-Bénévolat : certains chômeurs aimeraient donner de leur temps libre comme bénévole mais doivent quand même le signaler (toute une paperasserie administrative). Et juste avant de publier cet article j’entends ceci à la radio.
-Réseaux sociaux et militantisme : les chômeurs de longue durée finissent par devenir des spécialistes des réseaux sociaux (Facebook, Twitter) à force de les utiliser et des militants à force de s’indigner de leur situation. Parfois cela peut les aider à trouver un travail dans certains domaines.
Changer de voie / Trouver sa voie
Devenir indépendant : lassé de chercher du travail et être jugé par des employeurs sans scrupules, plusieurs chômeurs décident de devenir indépendants malgré tous les risques que ça comporte.

« Heureusement que Actiris le précise parce que faire des études universitaires pour devenir croupier. C’est le problème de notre pays, de nombreux emplois sont vacants (https://fr.express.live/2017/10/03/belgique-postes-vacants). Attention, ils cherchent doucement à les imposer aux DE surqualifiés. »

https://www.facebook.com/ibrahimrais82/posts/2005219659732621


 

21 commentaires sur “Chômage

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :