Indépendant en Belgique : une bonne idée ?

Dans cet article j’ai mis des liens pour ceux qui aimeraient en savoir plus sur les démarches pour devenir indépendant en Belgique.
Est-ce que ça en vaut la peine de devenir indépendant en Belgique ? Quels sont les risques ? Pourquoi a-t-on peur de se lancer ?

independantvisites

Augmentation du nombre d’indépendants
Dans le dernier rapport de l’INASTI nous avons appris que le nombre d’indépendants  a augmenté en Belgique et qu’il y a moins de faillites (mais dans un autre article on dit le contraire). Une bonne nouvelle qui devrait encourager des personnes à se lancer. L’une des raisons de cette augmentation concerne les chômeurs qui en ont assez de rester inactifs et qui décident de prendre le risque de se lancer. On apprend également qu’il y a plus de femmes indépendantes que d’hommes.

http://bx1.be/news/le-nombre-de-travailleurs-independants-a-encore-augmente-en-2016/

http://plus.lesoir.be/79899/article/2017-01-30/jamais-autant-dindependants-en-belgique

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_nombre-record-d-independants-en-belgique?id=9518708

Diversité et entreprise en Belgique

Une grande partie des indépendants en Belgique sont des personnes de nationalité étrangère. Comme elles n’ont pas le droit au chômage et en raison de la difficulté de trouver du travail en Belgique, elles n’ont pas d’autre choix que devenir indépendantes.

https://www.rtbf.be/info/regions/hainaut/detail_mons-deux-refugies-syriens-ouvrent-un-petit-restaurant?id=9606570http://www.rtl.be/info/video/623495.aspx
Comme le dit l’ABPM, un entrepreneur sur deux à Bruxelles est issu de la diversité et plus de 15% des indépendants belges sont issus de la diversité. C’est la raison pour laquelle il existe des associations communautaires rassemblant des entrepreneurs comme l’ABPM, Musiad, TOCED

https://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_bruxelles-le-salon-lead-met-a-l-honneur-les-visages-des-entrepreneurs-issus-de-la-diversite?id=9201532

Faillites
Dans un récent article de l’Echo, 03/07/2017, nous apprenons que le nombre de faillites a explosé dans notre pays. La plus grande crainte de l’indépendant est de faire faillite (ou de reprendre un commerce criblé de dettes). Faire faillite est d’autant plus compliqué que c’est « socialement » mal perçu (soupçon de faillite frauduleuse, réputation de mauvais gestionnaire) et les banques seront plus réticentes à vous prêter de l’argent pour retenter votre chance, contrairement à d’autres pays avec une vision différente.

http://www.lecho.be/monargent/travail/Les-independants-en-faillite-verront-leurs-dettes-residuelles-effacees-automatiquement/9904233

http://www.lecho.be/economie-politique/belgique-economie/Un-premier-trimestre-noir-pour-les-faillites/9879387?ckc=1&ts=1491221192

Chômeurs indépendants

Une récente nouvelle du cabinet du ministre des Classes moyennes, des indépendants des PME m’avait ravi : « Les chômeurs pourront se lancer comme indépendants« . Malheureusement il y a de nombreuses conditions qui ne permettent pas à tous les chômeurs de se lancer comme indépendants (voir communiqué de presse). Le fait qu’ils disent qu’il y a des « conditions très strictes » n’est pas encourageant et ne montre pas une volonté de vouloir encourager l’esprit d’entreprise en Belgique et permettre à des chômeurs de se lancer.

Vous ne devez pas avoir exercé l’activité accessoire en profession principale durant les 6 dernières années, calculées de date à date (Si la personne est un chômeur complet, le chômage ne peut pas trouver son origine dans l’arrêt ou la réduction du travail comme salarié dans le but d’obtenir l’avantage du cumul). La personne ne pourra demander un cumul pour une activité d’indépendant qui a déjà été exercée comme profession principale les 6 dernières années. : Je suis sensé devenir indépendant dans quoi alors ? Cela veut dire que si j’étais plombier chez un patron et que je suis au chômage je ne peux pas devenir plombier sous statut indépendant ? Je dois devenir boulanger alors ? Pourtant Il faut avoir déjà exercé cette activité accessoire durant la période pendant laquelle la personne était occupée comme salarié pendant – au moins – les 3 mois qui précèdent la demande d’allocation de chômage ;

Certaines activités sont purement et simplement interdites (certaines activités sont incompatibles) : Les activités suivantes ne peuvent pas être exercées dans le cadre de l’avantage « Tremplin-Indépendants » : l’activité exercée en tant que salarié et l’activité artistique. Quand on connait les difficultés qu’ont les artistes pour trouver du travail avec contrat dans leur branche, cette mesure ne les aide pas.

Il est interdit d’exercer l’activité complémentaire pendant la journée (entre 7 et 18 heures) pendant la semaine : certainement car le chômeur est toujours considéré comme demandeur d’emploi et doit donc continuer à chercher un emploi.

Le cumul est limité à un certain montant.

Le cumul ne sera possible que pendant 12 mois à partir du début de l’activité.

On lit différentes informations qui ne sont pas claires et pas rassurantes. Quand on connaît la bureaucratie dans notre pays et le manque de professionnalisme de certains services publics on a très peu envie de prendre ce risque : refus de statut, perte de ses droits, taxation élevée, paperasserie administrative, etc. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains employés de syndicats ou guichets d’entreprises découragent certaines personnes de se lancer.

Le chômeur est un demandeur d’emploi, il cherche un poste de travail comme salarié. S’il devient indépendant il perd son unique revenu. S’il travaille pendant un mois comme indépendant et qu’il ne fait pas de chiffre d’affaires il n’a aucun revenu. Cette mesure est intéressante car elle permet de cumuler son allocation de chômage avec le revenu comme indépendant. Si à long terme le chômeurs constate que son statut d’indépendant lui permet de survivre il pourra prendre le statut définitivement. Il pourra redevenir chômeur si malheureusement les choses tournaient mal. Je serais curieux de connaître les statistiques concernant cette mesure : combien de chômeurs sont-ils devenus indépendants ?

Il est aussi possible d’être « chômeur indépendant » grâce à JYB. Avec le système des coopératives d’activités, des chômeurs peuvent tester la rentabilité de leur activité, pendant 18 mois. Ils sont totalement couverts côté chômage (idem pour les personnes au CPAS) par une dispense qui les autorise à se consacrer à 100% à leur projet sans craindre de contrôle. Plus que ça, ils conservent leurs allocations sociales dont la dégressivité s’arrête à un certain niveau. Et, cerise sur le gâteau, JYB les accompagne avec du coaching et gère leur comptabilité.

Indépendant dans l’HORECA

Qui n’a pas rêvé d’ouvrir un bar ou un restaurant ? On a l’impression que c’est facile. On met quelques tables, des chaises et on commande des caisses de limonade. Pour la cuisine on prépare les repas comme chez soi. Malheureusement non, les personnes qui travaillent dans l’HORECA sont aujourd’hui asphyxiées par les milliers de contraintes : AFSCA, sécurité, taxe poubelles, caisse boîte noire, gestion du personnel, etc.

La Belgique en tête de la charge fiscale la plus élevée sur les salaires
Pour 100€ on paie 45€ d’impôts.
Aussi bien les charges payées par l’employeur sur les salaires que l’IPP (impôts personnes physiques). Baisser les impôts sur le salaire c’est augmenter le pouvoir d’achat des travailleurs, baisser les charges pour les entreprises c’est les encourager à engager plus de travailleurs puisque leur masse salariale diminuera.

C’est la raison pour laquelle il n’est pas toujours avantageux pour l’employeur et le salarié d’avoir un salaire brut élevé. L’employeur préfère parfois rémunérer d’autres manières moins taxées : frais de représentation, voiture de société, chèque repas, assurance, eco-chèques, etc.

chargesemployeur

Uberisation du travail et télétravail

De plus en plus de tâches peuvent être réalisées par des personnes de chez elles. Cela permet d’offrir du travail mais sans garantie de revenues. Par exemple Upwork est un site qui permet à des indépendants de trouver du travail, des contrats à réaliser pour des entreprises ou d’autres entrepreneurs. Tout le monde peut devenir indépendant dans tous les domaines. Cependant toutes ces nouveautés ont beaucoup de désavantages très critiquées.

https://www.challenges.fr/emploi/marche-de-l-emploi/deliveroo-uber-take-eat-easy-quand-les-travailleurs-de-l-uberisation-se-rebellent_433119
http://www.humanite.fr/chez-deliveroo-tu-pedales-ou-tu-creves-638715

Freelance n’est pas stagiaire

J’aime beaucoup cette campagne de sensibilisation lancée en Italie pour dire qu’il faut respecter le travail des gens créatives. « Freelance si #coglioneNo » (indépendant oui, mais pas pigeon). Dans l’un des spots le plombier vient réparer les WC d’un spécialiste en communication/marketing. Le plombier est visiblement un jeune entrepreneur qui démarre. Après avoir fini, le communicant lui explique qu’il n’a pas prévu de payer pour ce travail (« per questo progetto non c’è budget ») et qu’il compte le rémunérer en lui faisant un peu de pub sur le net. Il y a deux autres spots amusants.

https://www.youtube.com/watch?v=sd5mHHg1ons (plombier)

https://www.youtube.com/watch?v=GsFTmcd1u5Y (poseur d’antenne TV)

https://www.youtube.com/watch?v=0rppx22VRlg (jardinier)

Risques de devenir indépendant

Politique

Au niveau politique en Belgique beaucoup d’indépendants votent pour le MR car le parti est réputé pour défendre leurs intérêts. Vous entendrez souvent des gens dire, je suis indépendant donc je vote pour les libéraux. La compétence « Classes Moyennes et Indépendants » au niveau fédéral a toujours été liée à l’Agriculture. Depuis 2003 c’est le MR qui détient cette compétence.
2014-…. :     Willy Borsus (MR)
2003-2014 : Sabine Laruelle (MR)
1999-2003 : VLD (le pendant flamand du MR)
1992-1999 : CVP (l’actuel CD&V)
http://www.mr.be/faillites-les-independants-mieux-assures

http://www.mr.be/les-independants-nont-jamais-ete-aussi-soutenus

http://www.mr.be/ce-qui-change-le-1er-janvier-2017-pour-les-independants

http://www.openvld.be/?type=nieuws&id=1&pageid=87589

http://www.openvld.be/?type=nieuws&id=1&pageid=90729

http://www.openvld.be/?type=nieuws&id=1&pageid=90379

Liens
https://www.belgium.be/fr/economie/entreprise/creation/independants/a_titre_principal

http://www.jesuisindependant.be/statut-social/situations-specifiques/chomage

https://www.belgium.be/fr/economie/entreprise/creation/independants

http://www.beci.be/services/je_cree_ma_societe/devenir_independant_en_belgique_comment_se_lancer/

http://economie.fgov.be/fr/entreprises/vie_entreprise/Creer/structurer_projet/statut_social_travailleurs_independants/

12 commentaires sur “Indépendant en Belgique : une bonne idée ?

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :